• Cabinet de psychologie à Mulhouse

    CABINET DE PSYCHOLOGIE
    ET DE SEXOLOGIE

    Bienvenue sur notre site web !
    Notre cabinet réalise 2 types de prestations :

Les troubles du plaisir

L’absence de plaisir ou frigidité est une pathologie sexuelle handicapante mais qui ne constitue pas une fatalité.

Pour traiter ce trouble, le sexologue va devoir rechercher des maladies (principalement neurologiques et endocriniennes) capables d’anesthésier les sensations. Il fera de même en vérifiant les effets secondaires de tous les traitements médicamenteux pris par la patiente afin de repérer ceux susceptibles d’entraîner une baisse de la libido car le manque d’excitation contribue à diminuer l’intensité du plaisir.

L’anorgasmie féminine est un trouble fréquent, caractérisé par l’incapacité de parvenir à l’orgasme. Aider la femme à atteindre ce stade ultime de plaisir passe nécessairement pour le sexologue par la vérification qu’aucun obstacle ne freine cette ascension. La première consultation se déroule généralement sans le ou la partenaire. Le sexologue va devoir affiner le diagnostic en retraçant la chronologie du trouble (anorgasmie primaire ou secondaire) en vérifiant si seulement une partie ou la totalité des parties génitales sont concernées par l’incapacité à conduire à l’orgasme (clitoridienne ou vaginale).

Une femme qui souffre d’anorgasmie peut avoir beaucoup de désir ou d’excitation durant l’acte sexuel ou la masturbation, mais sans jamais réussir à atteindre l’orgasme.

L’anorgasmie masculine est moins fréquente et également moins complexe à rééduquer. L’incapacité à parvenir à l’éjaculation durant le rapport sexuel peut néanmoins être très frustrant pour l’homme et souvent suffisant pour inquiéter la femme sur sa capacité à plaire à son partenaire.

La première consultation se fait également seul et peut être suivie d’une consultation de couple en fonction des situations.

Fréquemment l’anorgasmie masculine résulte d’une anéjaculation. le sexologue déterminera si un bilan médical est nécessaire en fonction de ce que décrit le patient.

La plupart du temps, il s’agit d’un trouble bénin qui nécessite des conseils pour se normaliser.